Et si Facebook devenait payant ?

Publié le 31 Août 2010

Depuis quelques temps, je lis de nombreux posts qui critiquent le modèle Facebook. CGV qui ne respecte pas la vie privée, intrusion des marques, publication du contenu des utilisateurs en plublic et j'en passe. Tous critiquent et sûrement à juste titre d'ailleurs, l'évolution de ce réseau et invoquent la responsabilité du service dans la protection des données personnelles de ses clients. Ce que je trouve dommage c'est que personne ne remonte au racine du problème : Facebook a besoin d'argent !

Ce formidable réseau est peuplé de quelques 500 millions de clients. 500 millions d'utilisateurs qui herbergent leurs photos, publient leurs vidéos ou encore se connectent chaque jour, ce n'est pas rien en terme du coût du service, surtout sur l'internet. (Une simple recherche Google vous permettra de trouver les chiffres exacts). Ajoutez à cela des équipes pour assurer un support et des investissements permanents pour faire évoluer le service et vous obtenez un coût fixe plus important que les revenus générés. Ces charges sont d'ailleurs si importantes que Facebook a publié seulement l'an dernier un bilan affichant un résultat de quelques millions de dollars. Au vu de la taille de la boite et de sa valorisation sur le marché (Quelques milliards de dollars) vous imaginez bien que ce résultat est loin d'être acceptable.

Pour consolider les résultats (eh oui, Facebook est une entreprise) une des solutions consiste à vendre aux annonceurs les données personnelles des utilisateurs. Les 500 millions d'utilisateurs constituent en effet une des plus belle base de consommateurs au monde. Nom, prénom, âge, situation géographique, sexe, centres d'intérêts, niveau d'étude, ... , ces informations sont primordiales lorsque vous voulez annoncer le plus efficacement possible. Le ROI de ce type de campagne est bien plus élevé que des campagnes non ciblées. Facebook a donc entre ses mains un formidable "Stock" au sens actif du terme, que le réseau doit valoriser.

Bien que la problématique soit simple, les utilisateurs les plus avertis refusent l'évidence et rejettent ce "deal" signé implicitement à l'ouverture du compte. Monétiser les données au dépend des utilisateurs et s'attirer les foudres de ceux-ci ou refuser de vendre les données et ne pas être rentable ? Telle est la question. Pour ma part, je pense qu'il existe une autre solution : le payant.

Pourquoi les utilisateurs qui refusent que l'on vende leurs données personnelles ne payeraient t'ils pas pour avoir accès au service. Cela parait logique non ? Facebook "offre" le service parce qu'il se rémunère avec vos informations. Vous refusez ce fonctionnement ? très bien, vous devez payer le service en cash. Les utilisateurs payants seraient alors retirés des bases vendues aux annonceurs. Pour moi, ce modèle est crédible pour trois raisons.

D'après une étude intitulée - Facebook privacy settings : Who cares ? - les jeunes sont de plus plus soucieux de leurs données personnelles et y portent de plus en plus attention. Ils savent désormais que ces données ont une valeur. Ils seront donc de plus en plus attentif a leurs protections et seront plus enclin à payer.

Les modèles freemium du social gaming type Zynga ont fait leurs preuves. Faire payer aux utilisateurs un service " Social" est possible à condition que le paiement s'inscrive dans une logique gratuite et soit indolore (Quelques centimes ou euros tout ou plus). Je suis persuadé que les utilisateurs sont désormais prêts à payer quelques euros pour avoir des services "+" tels que la non sollicitation publicitaire. Pour moi un abonnement d'une dizaine d'euros par an est largement envisageable. D'autant plus que les utilisateurs sont désormais trop engagés dans le réseau pour en partir... Facebook est addictif cf. Les stats impressionnantes d'utilisations

Le modèle 100% pub actuel ne ramènera pas suffisamment de revenus sans aller plus loin dans la vente de données et dans l'intrusion des marques sur le profil des utilisateurs. Hors, pour moi, Facebook est désormais à un point de rupture. Le service ne peut allez plus loin dans la vente des données s'en s'attirer la colère de l'ensemble de ses clients. J'imagine que nos amis de Facebook pensent déjà au payant et que des tests ont lieux afin de valider ou non cette alternative.

Pour ma part, je prends le pari aujourd'hui que le modèle qui va émerger et permettre à Facebook de gagner beaucoup d'argent sera un modèle inspiré du freemium. Qu'en pensez vous ?